séchage du linge

Nos arrières grands-parents ont porté dans leur vie une dizaine de vêtements. Ceux-ci étaient lavés à la main, ajustés, reprisés, entretenus, cousus et recousus, et j’en passe. Ils duraient longtemps, étaient robustes aux éléments, les petites soeurs portaient les vêtements des grandes soeurs, et l’été on cueillait les mûres dans les ronces. SI cet article commence comme un roman d’Emile Zola, ne vous fiez pas à son air passéiste. Le but est de faire prendre conscience à nos chers lecteurs que l’entretien des vêtements est PRI-MOR-DIAL pour tout dressing responsable et durable. Pourquoi ? Parce qu’en prenant soin de vos vêtements, lavage après lavage, vous les gardez en bon état, et cela vous évite d’en racheter à chaque saison. Voici donc notre programme du deuxième épisode de #careforwear by MBJ, comment entretenir ses vêtements.



Prendre soin des vêtements pour qu’ils durent longtemps

L’essentiel est de prendre soin de ses vêtements. Ils dureront plus longtemps, auront des couleurs vives, une belle tenue et vous pourrez sans doute les passer à vos enfants, comme une pièce vintage. Un bel habit ou un beau sac, c’est comme le fromage et le vin, ça prend de la valeur quand ça vieillit bien. Avec un vestiaire peu rempli, mais uniquement composé de belles pièces, vous entrez dans la #slowfashion, la mode de demain. C’est la mode des beaux vêtements, qui durent longtemps et qui vous vont bien, pour toutes les occasions.

Comment faire pour avoir un élevage de pièces d’exception ? Trois règles d’or : trier les couleurs et les matières, pas plus de 30°C, et jamais de sèche-linge (c’est réservé aux draps et serviettes). Bon, cet article commence à ressembler à un atelier de mercerie pour le troisième âge, mais si ce n’est pas vous qui mettez les mains dans le cambouis, ce sera un enfant du tiers-monde qui le fera pour vous. A vos machines à laver, à vos aiguilles donc, et en avant pour la #slowfashion !


Petit guide MBJ de la machine à laver


Pour savoir comment utiliser votre machine à laver, commencez par trier vos vêtements en trois tas : Couleur, blanc, fragile. Dans couleur, tous les vêtements colorés (cotons et synthétique), qui risquent de déteindre sur les vêtements blancs si vous les mélangez. Dans le tas BLANC, mettez les vêtements blancs et clairs : écru, gris pâle, beige. Dans le tas FRAGILE, ne mettez pas votre ex-boyfriend, mais plutôt les laines, les soies et les cachemires, et les sous-vêtements. Vous pouvez y ajouter toutes les matières nobles ou dont vous n’êtes pas très sûrs du mode de lavage. Blague à part, on ne lave pas le cuir en machine !

Lavez vêtements des tas BLANC ensemble, et COULEURS ensemble, à 30°C, voire 40°C maximum pour les vêtements les plus sales. Ajoutez une lessive basique, bio et respectueuse de l’environnement de préférence, comme par exemple les marques MARQUE 1 et MARQUE 2. Pour le tas FRAGILE, mettez les collants et sous-vêtements dans un filet (par exemple celui de MARQUE 3). Lavez les vêtements lourds, comme les pulls ou cardigans en laine (mérinos, angora, cachemire) ensemble à froid. Ajoutez une cuiller à soupe de shampoing de votre choix, ou de lessive spécial laine, directement dans la machine (et non dans le bac). Étendez les à plat pour ne pas qu’ils se déforme au séchage. Les vêtements FRAGILE légers, comme la soie, les sous-vêtements et les collants fins, iront ensemble dans un programme fragile, à froid ou à 30°C.
Si vous avez encore des doutes, reportez vous aux étiquettes. Le site Bonnegueule.fr en a fait un excellent article, dont nous vous transmettons l’essentiel en trois images :
 
entretien lavage machine

symbole lavage chlorage
symbole séchage machine maibujé


Le séchage du linge en trois leçons


Le séchage a trois règles. Premièrement, pas de sèche-linge pour les vêtements, car ça les abîme, c’est mauvais pour la planète et c’est réservé aux serviettes et aux draps. Ensuite, pas de séchage au soleil, ça les déteint. Privilégiez le bon vieux tancarville (l’autre nom pour un étendoir, baptisé ainsi parce qu’il ressemble au pont de Tancarville en Normandie). Troisième règle, on sèche les vêtements lourds et fragiles à plat pour éviter de les détendre, et les tops et hauts sur cintre pour minimiser les plis. Le reste, sur étendoir.

pont tancarville


Repriser, coudre, réparer les accrocs


Il peut arriver que votre jean craque à l’entrejambe, et que votre robe présente un accroc à cause d’un banc plein d’échardes. Pas la peine de les jeter, faites deux tas : les habits qu’on peut réparer soi-même, qui sont en général les vêtements du quotidien, ou les petits accrocs qu’on peut réparer sans anicroche. Investissez dans du fil et une aiguille, et entraînez vous avec des tutos de couture. Deuxième tas, les belles pièces, qu’il vaut mieux confier à des couturières professionnelles, à moins que vous soyez un.e professionnel.le de la couture.


Entretenir les manteaux et blousons


Pour le manteau, le pressing est indispensable. Pas de détour possible. Les manteaux de belle qualité s’entretiennent avec les grands moyens : Lavez-les une fois par an au pressing, plus s’il a pris une mauvaise tâche de café lors d’un petit-déjeuner d’affaires. Si vous avez de bons réflexes, vous pouvez aussi réagir immédiatement en frottant la tache à l’aide d’eau chaude et d’un chiffon. Pas de savon, seulement de l’eau chaude.


Entretenir ses chaussures


Imperméabiliser ses chaussures avant votre premier usage, cirez le cuir, et nettoyez les tennis blanches au bicarbonate de soude et vinaigre d’alcool ménager. Frottez avec une brosse à dents usagée.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés