Un été slow fashion, 101

 


Chaque année, la fast fashion fait des dégâts de plus en plus considérables sur la planète et les hommes. En 2016, l'industrie de la mode fait travailler 40,3 millions d'esclaves modernes : 71% sont des femmes.  Avec 40 collections par an pour certaines enseignes internationales, c'est à un rythme effréné que l'on nous invite à consommer les vêtements. Et plus de 30% des vêtements de nos placards ne sont utilisés qu'une seule fois. Les vêtements sont achetés, portés une fois, puis jetés. 

 

En été, notre rapport à la consommation de vêtements a tendance à se détacher de la réalité. Nous sommes dans un autre pays, dans le monde merveilleux des vacances et nous avons tendance à oublier nos bonnes résolutions pour la planète.

 

Maibujé l’engagée te dit bonjour, et te souhaite une belle continuation et fin de vacances. Voici un article qui va te motiver à résister à la #fastfashion cet été. 

 

  Pour passer un été engagé pour les hommes et le climat, il est en effet crucial que nous changions notre rapport à la mode. C'est la deuxième industrie la plus polluante après l'industrie pétrolière.

 

Nous sommes persuadés que c'est en ralentissant, en choisissant des projets qui nous tiennent à coeur, que nous allons changer la mode. Nous avons voulu te donner les mots qui te motivent à changer petit à petit ton rapport à tes vêtements. Te donner espoir et te dire que tu peux changer beaucoup de choses à la mode aujourd’hui. T'inviter à nous rejoindre pour soutenir les initiatives de plus en plus nombreuses de construire une mode éthique et durable. Entrer dans une coopération au niveau #Glocal plutôt qu’une compétition Globale. Nous ne voulons ni pollution de la planète, ni aliénation des travailleurs du textile. Voici donc notre 101 pour un été #slowfashion. Respire, relaxe, prends ton temps.. C'est les vacances, le temps de ralentir pour mieux agir

 

Comment mieux réfléchir aux impacts humains et environnementaux de nos vacances ? 


 

plage summer été fashion

 

 

NE POLLUONS PAS PAR INCONSCIENCE

Changeons notre vision des "vacances-types". On n’est plus dans les étés des magazines de vacances du 20ème siècle, où le but est de clubber sur des yacht et manger des fruits exotiques sur des plages. Il faut dire au revoir à une idée des vacances construite par la surconsommation. dire au revoir à ce genre de cliché de l’île déserte et maillot en Lycra qu’on voit dans les films du petit écran. Les îles sont bondées et le maillot en question est fabriqué avec un maximum de pollution. Adieu, les lunettes en plastique à deux balles qui ne protègent pas du soleil. Adieu, les tongs en plastique non recyclé, adieu, les pailles dans les mojitos et adieu les plastiques des glaces esquimau. Le climat était à la surabondance des biens plastiques On dit stop au jetable ! 

 

pollution plage

 

 

Tuto #antipollution

Comment prendre conscience de mes achats d'été ? 

 

Avant achat, prenez une pause, ralentissez, demandez vous si vous avez vraiment besoin de l'objet. Demandez vous s'il n'y a pas une alternative moins polluante. Si vous décidez de l'achetez, pensez à trouver la meilleure manière de lui donner une seconde vie (poubelle de tri, recyclage, réutilisation, etc). 

pollution textile fastfashion

 

 

 

 

 

PRENDRE CONSCIENCE & SIM-PLI-FIER

Cet été, on dit non au jetable ! Pas besoin d'empiler les robes-souvenirs en polyester qu'on achète à la pelle dans les marchés des îles grecques. Nous, on préfère réinventer à l'infini la même chemise à col un peu raide, de l’assortir avec un jean puis une jupe yéyé et une salopette en lin. On achète local - ou mieux #glocal-  on pose des questions sur l'artisanat. Quitte à payer plus cher, on rémunère l'artisan qui travaille en réseau court. Car nous ne sommes pas des moutons en polyester. Nous sommes des consomm’actrices, nous agissons pour les générations futures, nous voulons que demain soit beau et nous savons que c’est possible. Exprimez votre soutien aux petits producteurs, aux artisans anonymes et aux savoirs ancestraux. 


 

 

 


Notre conseil pour un shopping d'été slow : Faites le saumon, imposez votre style à contre-courant de cette boulimie de shopping. Si vous ne pouvez pas résister à acheter de nouveaux habits ; achetez vintage, shoppez dans les non-shops, les magasins de seconde main, les braderies et les jeunes marques, les artisans et les vide-dressings. Grande nouvelle, et vous le savez sûrement : personne ne vous jugera si vous assumez les sandales de votre grand-mère : surtout si elles sont planquées par un style vintage écolo en total look à la plage de Bonifaccio. Prenez le pouvoir sur votre dressing, et acceptez de n’avoir pas tout le magasin de fringues comme les beautés numériques qui fakent sur instagram. 


 


C’EST L’ETE, EXPRIMEZ VOTRE CREATIVITE

Le grand avantage de l’été, c’est qu’on peut faire des tests vestimentaires loin de l’uniforme du boulot. L’été, on prend le temps de prendre le temps, de changer ses habitudes de consommateur en douceur. Jeter son mégot dans la poubelle et aller récupérer son vieux jean de l’été précédent. Y ajouter une broderie à faire soi même de chez britneypompadour. découper, coller, coudre, peindre et broder ses vêtements. se lâcher, porter des franges et des robes à fleurs. Oser, se dire qu’avec ce qu’on a sous la main on peut faire des merveilles. Manger les fraises de son jardin. Investir dans un sac de voyage en cuir qui va durer 10 ou 20 ans au moins. faire des masques visage avec du miel et des oeufs, des masques cheveux avec de l’huile de coco. Dire tout haut : je suis belle et mes habits sont beaux ! Aimer ses vêtements et se faire aimer par eux



A lire aussi sur Maibujé : 

 

maibuje blog a lire

 

ETRE SLOW, C'EST REINVENTER LA MODE

 

Bonne nouvelle, il existe de beaux vêtements, bonne nouvelle il existe des tonnes de manières de réinventer la mode. Bonne nouvelle, c’est à vous de réinventer la créativité. Bonne nouvelle, on peut changer la compétition en partage d’idées. Bonne nouvelle, la durabilité n’est ni une privation ni un rationnement, c’est seulement un changement de regard sur nos vêtements. Connaissez l’histoire de vos vêtements. Voici une checklist des questions auxquelles vous pouvez répondre avant d’acheter un vêtement.



 

QUESTIONNAIRE SHOPPING D’ETE SLOW
Vous êtes en vacances, et vous avez une soudaine envie de top à fleur ? Avant de l’acheter, essayez de répondre à ces questions. Si vos réponses vous satisfont, vous êtes sur le bon chemin de l’achat responsable. 
  • Qui a fabriqué ce vêtement ? #whomademyclothes 
  • Combien de temps ce vêtement va t’il durer ? 
  • Qui a réfléchi au design de mon vêtement ? 
  • Quelle est sa matière et sa composition ? 
  • Comment le vêtement profite à une économie locale ? 
  • Es-ce que je peux sourcer facilement les matières ? 
  • A qui profite mon achat ? Es-ce que les artisans sont équitablement rémunérés ?
  • Quelle image de la mode es-ce que je soutiens  ? 


 

 

 

 




Cet article est écrit avec l'amitié du magazine en ligne THEGOODGOODS


Retrouvez les articles de l'été du magazine : 

tourisme slow fashion

 

On shoppe les sandales respectueuses et on trouve le bon maillot de bain pour son homme et plein de merveilles responsables sur thegoodgoods.com . 

 

 

Sources 

https://www.sustainyourstyle.org/old-environmental-impacts

https://www.wri.org/blog/2017/07/apparel-industrys-environmental-impact-6-graphics

https://fashionista.com/2018/07/fashion-industry-modern-slavery-report-2018 

 https://www.theguardian.com/sustainable-business/2017/jun/13/hm-zara-marks-spencer-linked-polluting-viscose-factories-asia-fashion 

 https://twitter.com/ChangingMarkets/status/874608681228357633/photo/1 

https://twitter.com/ChangingMarkets/status/874650581427793921/photo/1 

image james bond girl : 

https://www.lesinrocks.com/2012/10/09/cinema/actualite-cinema/le-top-10-des-james-bond-girls/ 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés