Guide pratique pour un week-end en slow travel

 


Les beaux jours arrivent, et l’on n’a bientôt qu’une envie : quitter le bitume des villes et partir dans la nature ou à la mer. Cependant, vous vous dites qu’après les marches pour le climat, il n’est plus d’actualité de prendre des vols low cost pour Barcelone qui polluent le ciel et nos poumons. Que vous venez de voir un documentaire sur l’état alarmant de la pollution des plages à Bali. Que l’achat d’un pique nique dans une station essence entraîne un nombre incroyable de déchets plastiques dont vous ne voulez pas être l’auteur.e. Donc quoi, on reste dans son appart et on arrose son balcon, en faisant semblant qu’on est aux Baléares ? Pas de panique, Maibujé vous invite à l’évasion, au voyage, au bien-être, et ce dans le plus grand respect de l’environnement. Voici donc nos conseils pour un week-end en slow travel.



Principe 1. Faire avec le local

Vous ne vous en doutez peut-être pas, mais votre région regorge d’endroits merveilleux pour passer un week-end bucolique. Adieu les plages du Cap Ferret bondées de touristes qui boivent avec des pailles en plastiques. Adieu les hôtels d’Essaouira où la clim tourne à plein tube dans les médinas. Adieu les rues de Londres ou de New-York où les taxis rendent chaque jour l’air de moins en moins respirable. Bonjour la diagonale du vide, ses gîtes sexy et ses maisons d’hôtes proprets ! Sans ironie, sans préjugés négatifs, nous pouvons retrouver le charme de Charleville-Mézières, le calme de la Creuse et l’air pur du Mercantour.  

 

Vous habitez Paris ? Allez voir la Bourgogne, le Berry, la Beauce ou la Sologne. Vous habitez Lyon ? Checkez les parcs Naturels du Mont d’Or. Vous habitez Bordeaux ? Les Landes regorgent de recoins fabuleux. Vous habitez Toulouse, Marseille, Nice, Montpellier ? Repartez dans l’Arrière-Pays, grimpez à l’assaut des Pyrénées. Trouvez autour de vous la nature et la culture qui vous recharge les batteries.



Principe 2. Faisons des transports un lieu commun

Vous allez me dire, pas évident de se déplacer en haut du Mercantour alors qu’on n’a que 24 heures pour faire la fête. Vous avez déjà carpool votre voiture, Blablacar est votre meilleur ami et dans votre poche, votre abonnement TGV TER ? Repensez le transport : pourquoi ne pas partir du TER (ajoutez le nom de votre région), et prendre un bol d’air dans des villages sous-côtés. Le slow travel, c’est être enthousiaste à l’idée de prendre son temps. Evitez donc l’avion, évitez le taxi, la voiture vide et prenez les transports en commun. N’hésitez pas à regardez sur votre store d’apps : une quantité incroyable d’applications permettent de nos jours de faciliter le déplacement, le logement, les visites, sans prendre des heures à tout organiser.

 

 

 

 

Principe 3. A Rome, faites comme les Romains.

Le slow travel, c’est célébrer le local en découvrant les joies des activités “du coin”. La fête du village, les comices agricoles, le marché du samedi matin, les envolées de montgolfière au Puy-en-Velay ou la Fête du Haricot à Soissons. Consultez les agendas locaux, les calendriers de la Mairie ou les “Événements autour de moi” sur Facebook. Vous verrez que les régions regorgent d’évènements forts sympathiques qui égayeront vos week-ends tout au long de l’année. Allez dormir chez l’habitant, en louant un Gîte ou en allant visiter un écovillage dans votre région. Profitez de la belle saison pour visiter les arbres en fleurs dans de beaux jardins. Vous êtes gourmet ? goûtez la spécialité locale. Vous aimez boire ? Testez l’alcool du coin. Vous êtes sportifs ? Louez du matériel à des particuliers sur Sportyrent, ou trouvez des randonnées somptueuses avec la géniale application VisoRando.


Principe 4. Voyagez léger.

Les fashionista vont dire : pas moins de trois paires de chaussures pour un week-end. Je leur réponds : regardez le bulletin météo et prenez deux paires de chaussures maximum. Si vous prévoyez du beau temps, une paire de panafrica suffira, comme notre modèle Ouagadougou, confortable et léger.




Principe 5.  Simplifiez vos habitudes, sans vous priver


Prendre son temps, être positif, choisir les activités à impact réduit pour l’environnement. Voyager slow, c’est imaginer le summum du chill avec ce que l’on a à disposition : du soleil ou de la pluie, des jardins ou des forêts, des fêtes ou des après-midi lecture. Un week-end, c’est d’abord fait pour changer d’atmosphère, changer sa notion du temps, laisser son stress dans l’open space. Essayez de changer vos petites habitudes de la semaine pour instaurer une vraie rupture de week-end. Un week-end sans sorties, un week-end sans ordi, un week-end entièrement dédié à voir le lever du soleil sur la mer. Et réjouissez vous, émerveillez-vous des petites choses. Le slow travel, c’est prendre 48 heures trouver un bien-être simple à portée de main.


Le Saviez-vous ? Maibujé est un e-shop multimarque responsable, qui s’engage pour supporter la mode africaine de demain.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés