Enjeux de la Gestion de l'Eau en Afrique

 



Pour une première revue des enjeux environnementaux en Afrique, nous allons étudier de près les impacts de la gestion de l’eau sur le continent. Le but sera de dresser un aperçu de la situation actuelle :  Quelle actualité africaine des infrastructures de l’eau ? Quelles urgences face au réchauffement climatique ? Quelle est la situation du citoyen africain vis-à-vis de l’accès à l’eau potable ? Maibujé s’engage chaque jour auprès de l’Afrique et du Monde, et à donner un maximum d’énergie pour plus de responsabilité (et de love <3 ) . #actualitéafricaine #rechauffementclimatique #eaupotable 


Les ressources d’eau en Afrique 

 

La gestion des ressources en eau en Afrique est assez paradoxale. En effet, le continent africain dispose de ressources immenses en eau potable : plus de 660 000 km3 de nappes souterraines ! Une grande partie de ces réserves d’eau en sous-sol se situe à plus de 50 mètres de profondeur, et notamment dans les zones sahariennes. Ce sont par exemple des eaux fossiles datant de périodes préhistoriques, et qui ne se renouvellent pas. Cependant, environ 40% de la population africaine, soit 330 millions de personnes, n’ont pas d’accès direct à l’eau potable. Ce paradoxe est d’autant plus problématique que la population du Continent est en pleine expansion, avec des villes comme Kinshasa, Lagos ou Le Caire qui dépassent les 12 millions d’habitants. Pis encore : les villes sont de plus en plus fréquentées, avec un exode rural important observé dans certaines régions. On estime que le pourcentage de population habitant à la ville passera de 45% à 57% entre la première décennie et la moitié du vingt-et-unième siècle. Soit 700 millions de personnes à fournir en eau potable, avec les infrastructures et la gestion des eaux usées qui vont avec… 

afrique ressources eau maibuje

 


Quelles infrastructures pour quels projets d’accès à l’eau ? 

 

Au cours du dernier quart de siècle, la population en Afrique Subsaharienne a presque doublé. Dans cette région, plus de 650 millions de personnes n’ont pas accès à un service d’assainissement de l’eau. L’accès à l’eau de cette population a progressé de 20% au cours de ces 25 dernières années, mais l’accès aux sanitaires de 6% seulement. Les Nations Unies tirent la sonnette d’alarme : chaque année, 260 milliards de dollars sont perdus dans le monde à cause de services d’eau, d’hygiène et d'assainissement insuffisants. C’est en Afrique de l’Ouest et du Centre que la situation est la plus grave : au Tchad seuls 51% des habitants ont accès à l’eau potable, au Congo seuls 52% et en Guinée équatoriale seuls 48%. Au Niger 11% de la population a accès à l’assainissement de l’eau, et 12% au Togo. Le problème est que les infrastructures dédiées ne sont pas suffisamment financées et peu gérés localement. Aucun pays en Afrique n’a consacré plus de 0,5% de PIB au WASH, le secteur de l’eau, de l’assainissement, de l’hygiène et des sanitaires. Une aide publique de 3,8 milliards de dollars est allouée annuellement à ce secteur, dont 75% sont pour l’eau et seuls 25% pour l’assainissement. C’est donc d’un manque d’optimisation de ses infrastructures du secteur WASH dont souffre l’Afrique. Les installations qui existent sont souvent vétustes ou dégradées, et la gestion possède des défaillances auxquelles il faudrait allouer un sacré budget. La Banque Africaine de Développement considère qu’il faudrait investir11,5 milliards d’euros par an pour rééquilibrer la gestion de l’eau. Mais, tant que rien n’est fait, des millions d’êtres humains en ressentent les conséquences tant au niveau sanitaire, que dans la production agricole et industrielle et dans le développement humain en général. 

La Banque Africaine de Développement considère qu’il faudrait investir 11,5 milliards d’euros par an pour rééquilibrer la gestion de l’eau. 


L’eau potable : une ressource en voie de disparition en 2019

 

A cela s’ajoute une menace plus grande encore : le réchauffement climatique. Cet été 2019 a vu une des plus grandes fonte de glaces jamais observées. Il ne reste plus aucune banquise en Alaska, et il faut aller bien loin sur la mer, à 240 km des côtes, pour observer les premiers icebergs. COnséquences désastreuses aussi en Arctique, Sibérie et Groenland ; au mois de juillet 2019 la fonte des glaces a provoqué la hausse générale du niveau de la mer de 0,5 millimètres. Des répercussions climatiques vont s’observer sur tous les continents, comme des tempêtes ou des dérèglements du climat. Pire encore, les réserves d’eau potable se réduisent à peau de chagrin, et cela entraîne un cercle vicieux. 95% des glaces qui constituaient les couches inférieures de la banquise ont disparu entre 1985 et 2018. La crise va s’étendre sur tous les continents. En Afrique, trois lacs disposent de 30% des réserves d’eau douce mondiales : le Lac Tanganyika (32 900 km²), le Lac Victoria (68 100 km²), et le Lac Malawi (29 500 km²). Ces réserves d’eau douce, qui sont aussi des havres de vie pour la faune et la flore locale, pourraient être demain le centre de crises majeures de l’eau. D’autres lacs et fleuves en Afrique sont déjà le sujet de crises politiques autour de la gestion de l’eau, comme le montre la vidéo ci-dessous. 

 

 


Comment Maibuje aide à la gestion de l’eau en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso


Conscients de l’importance majeure de cette crise de l’eau, nous avons voulu agir à notre échelle, en soutenant des projets qui rejettent la pollution de l’eau par les teintures textiles chimiques. Les marques présentes sur l’e-shop de Maibuje, comme Awale en Côte d’ivoire ou delaSebure au Burkina Faso, permettent à échelle locale de rééquilibrer le cycle de l’eau. Par exemple, les femmes Sénégalaises qui travaillent le Bogolan, un tissu traditionnel wolof dont les processus de peinture sont respectueux de l’environnement et non polluants pour l’eau. 


 

 




Sources

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_de_l%27eau 

https://www.up-inspirer.fr/49651-fonte-des-glaces-les-chiffres-de-lurgence-climatique 

https://www.un.org/africarenewal/fr/derni%C3%A8re-heure/afrique-subsaharienne-500-enfants-meurent-chaque-jour-%C3%A0-cause-du-manque-deau-salubre

https://www.notre-planete.info/actualites/1846-eau-potable-Afrique-solutions 

https://www.youtube.com/watch?v=OjgJ2KpyJ5w 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés