Mon panier

Fermer

Réparer ses vêtements #Careforwear n°3

Écrit par Thérèse de Gourcuff

• 

Posté le 02 mai 2019

 

Pour notre troisième épisode de Careforwear, nous allons à l’hôpital des vêtements. L’endroit où l’on répare vos vieux habits chéris, la robe que vous portez quand ça va mal, et le pantalon qui n’a pas résisté à la balade dans les bois. Ici, c’est l’endroit où l’on take care des vêtements, comme des amis chers dont il faut prendre soin. Prendre soin des vêtements, c’est comme prendre soin de sa santé : il faut être patient, persévérant et curieux. Pas de drame si votre robe préférée est déchirée : les accrocs et déchirures sont toujours des imperfections, jamais des malédictions. Il existe toujours une solution pour lui donner une nouvelle vie. Parce que nous voulons des vêtements durables, pour un monde durable, voici notre petit guide Maibujé pour réparer ses vêtements en toute simplicité.

 

Comment identifier la réparation à faire en couture ?  

La première étape à suivre, lorsque votre vêtement est abîmé, est de mesurer l’ampleur du problème. Pour cela, vous devez voir quelle est la matière (ou le mélange de matières) de votre vêtement.

 

  • de quelle matière est fait votre vêtement ?

Certaines matières, comme le coton, sont extrêmement faciles à réparer et récupérer. Avec un fil et une aiguille, et éventuellement une machine à coudre, on parvient à résoudre seul ou avec l’aide de sa grand-mère la plupart problèmes des trous et vêtements décousus. D’autres matières, comme la soie ou la laine, sont bien plus techniques à repriser, car leur maille est beaucoup plus fine et délicate. L’épaisseur ou la finesse du tissu est un bon indicateur de la manière dont on le répare. Un tissu très épais pourra se réparer facilement par ajout d’un supplément de tissu identique à l’endroit de la déchirure. Un tissu très fin demandera plus de doigté : tissus thermocollants, aiguilles très fines ou fils spéciaux seront nécessaire pour réparer la soie, par exemple.

 

 

  • connaître la nature de l’accroc

Le deuxième paramètre à observer est la nature de l’accroc : quel geste est à l’origine du problème ? Soit l’on a trop tiré sur le vêtement, et il se déchire sur la couture ou en plein milieu du pan de textile. Parfois, un bouton s’accroche à une aspérité et se déchire, emportant une partie du tissu avec lui par moments. Les frottements à l’entrejambe sont un grand classique des jeans et pantalons : le textile s’affine puis se troue, rendant souvent le vêtement irrécupérable. Recoudre les trous de cigarette et accrocs d’échardes de bois ou de ronces sont souvent les exercices les plus. Enfin, les fermetures éclair sont dans une catégorie à part : n’hésitez pas à réparer votre fermeture éclair vous-même à l’aide d’un tuto.

 

bb shirt uchawi maibuje

Se lancer dans la couture ou confier son vêtement à une couturière ?

 

La deuxième étape de votre voyage dans la réparation des vêtements est de décider de qui va faire la couture. Deux solutions : le faire soi-même en apprenant, ou le faire faire à un professionnel de la couture. Il est tout à fait naturel de ne pas savoir coudre ou de ne pas avoir le temps. Mais il est trop dommage de laisser mourir sa robe préférée dans un coin de votre placard sous prétexte qu’elle a un trou et qu’il y en a une presque pareille chez H&M.  Ne paniquez pas si vous avez deux heures pour réparer un accroc avant d’aller à une soirée ! cherchez autour de vous les couturières (sur Google Maps) ou sur les sites d’entraide comme Welp

 

 

 

 

 

Que faire si je suis une casse-cou du vêtement ?

 

Certaines personnes parmi nous, et moi -qui vous écris- la première, déchirent ou cassent tout le temps leurs habits. Ce genre de personne qui est abonné aux jeans déchirés, aux trous dans les jolis robes de cocktails, et aux boutons perdus dans la nature. Nous en connaissons tous au moins un ou une, qui a une tâche sur tous ses sacs. L’astuce ? Choisir des matières nobles, comme on vous le conseille dans l'épisode 1 de Careforwear. Elles durent plus longtemps, et surtout se recyclent mieux. Si vos trois jeans sont irréparables, c'est toujours mieux si vous pouvez rapidement les recycler, sans polluer la planète avec du plastique. 

 

View this post on Instagram

We got this.⁣ ⁣ Extending the life of our clothing (and other items) is an easy fix. By mending, repairing or upcycling this is totally doable.⁣ ⁣ Something that’s caught my eye during this #fashionrevolutionweek is #visiblemending. Instead of hiding rips and tears with patches (still cool) the visible mending movement turns them into beautiful art.⁣ ⁣ Born from the Japanese art of sashiko, visible mending enables crafters to turn away from fast fashion and make mistakes beautiful, prolonging the life of the garment.⁣ ⁣ You can prolong the life of your glasses by having them polished and reglazed. It just so happens to be the last day of our giveaway to win a restoration for you and a friend! ⁣ ⁣ Tell us about your rescue stories - what have you been able to bring back to life?⁣

A post shared by Peep (@peepeyewear) on

 

Réparer vos vêtements, pour une mode durable !

 

Réparer une déchirure sur un vêtement, réparer un trou sur un vêtement polyester ou réparer un vêtement brûlé, vous savez maintenant que tous ces problèmes ont une solution. Notre but est d’abord de vous encourager à préserver plutôt que de jeter. La mode durable, c’est notre dada. Si vous décidez de réparer vos vêtements vous-mêmes, sachez qu’à force de vous entraîner vous allez acquérir de nouveaux skills en couture. Si vous décidez de faire faire vos réparations par quelqu’un n’hésitez pas à solliciter votre réseau d’amis ou des sites d’aide et de partage pour éventuellement faire de belles rencontres avec les couturiers de votre quartier !

 

maibuje fripe

Upcycler la Fripe, c'est chic ! 

La fripe n'est plus synonyme de tristesse et d'odeur de naphtaline. Au contraire : c'est le futur de la mode. En effet, avec une industrie textile qui est le deuxième plus gros pollueur au monde après l'industrie pétrolière, on doit changer la mode. Cela permettra d'éviter énormément de gaspillage de vêtements : 30% des vêtements fabriqués dans le monde ne sont jamais vendus. Le marché de la seconde main est donc la meilleure manière d'éviter de produire trop de vêtements. C'est aussi et surtout une manière de s'approprier des pièces uniques et de leur faire vivre une deuxième vie. Chez Maibujé, on aime la fripe et c'est pour ça que nous avons lancé en 2019 la collab' Zeu P x Maibujé, aussi connue sous le nom de "Holy Fripe, Amen to Vintage".  

 

Dans le prochain épisode de #careforwear, nous vous expliquons comment recycler vos vêtements. Pour découvrir la mode Africaine et surtout Responsable, visitez notre shop Maibujé !

 

... et retrouvez toujours : 

Commentaires

0 Commentaires

Laisser un Commentaire